Dans ses réunions avec les corps de défense et de sécurité de la quatrième Région militaire et de la Police, respectivement dans les provinces de Muyinga et de Ngozi, le Président de la République, S.E. M. Pierre Nkurunziza recommande avec insistance et détermination l’innovation, pour « une armée de protection et de production » et « une police de sécurité et de développement du pays » car, dit-il, la guerre est terminée. Il faut que ces corps s’attellent aux tâches de développement du pays.

Aux Forces de Défense Nationale (FDN), à Muyinga, ce 3 février 2007 dans les enceintes du Collège Communal de Gisanze, il a dit qu’il est grand temps de mettre sur pied des projets générateurs de revenus. La même injonction a été donnée aux agents de la Police Nationale du Burundi (PNB) ; ce 4 février 2007, dans la commune de Kiremba, Province Ngozi. A ces derniers, le Chef de l’Etat a fait une sévère mise en garde contre quiconque se rendra coupable d’acte de violation des droits de l’homme, tel que les arrestations et emprisonnements arbitraires.

Les problèmes qui ont été soulevés par les membres de la FDN de la 4ème Région militaire sont essentiellement le manque de moyens suffisants de déplacement, de tenues militaires, les matelas et l’exiguïté de logement des officiers, sous officiers et hommes de troupes.

Dans ses réponses, le Ministre de la Défense nationale et des anciens combattants, le Lieutenant Général Germain NIYOYANKANA a déclaré que ces questions sont connues par le Gouvernement et la hiérarchie militaire. Une solution est en voie d’être trouvée pour les tenues militaires, car, dit-il, « le fournisseur déclare avoir déjà la marchandise à Dar es-Salaam, en Tanzanie ». Il a promis qu’au cours du mois de février ces tenues seront déjà à Bujumbura pour distribution. « Les matelas sont en fabrication à Bujumbura. Vingt deux milles seront disponibles dans une semaine » a-t-il ajouté. Pour la question concernant l’exiguïté de logement des militaires, le Ministre de la Défense nationale et des anciens combattants a déclaré qu’un projet de construction de nouveaux camps et des maisons d’habitation des officiers est en cours de planification. L’armée compte commander des presse briques ce qui, selon le Lieutenant Général, « permettra de fabriquer rapidement des briques par la pression de la terre, sans devoir menacer l’environnement par l’abattage d’arbres pour brûler des briques ».

Le Ministre NIYOYANKANA a fait remarquer que les cas de corruption et de fraude pratiquées par certains militaires de cette région militaire à la frontière Burundo-Tanzanienne ont sensiblement diminué. Néanmoins, il a lancé une mise en garde sévère contre ceux qui, parmi les forces de l’ordre, se rendront coupables d’un commerce illicite ou de corruption. « Ils seront punis d’une façon exemplaire » a-t-il déclaré.

Enfin, il a exhorté les responsables d’unités d’être très stricts dans l’inspection régulière des équipements militaires car, souligne-t-il, certains soldats ont perdu ces vielles habitudes qui consistent à maintenir en bon état de fonctionnement leurs équipements.

Dans son mot, le Chef de l’Etat a encouragé les militaires à innover, créer des écoles dans les camps, mettre en place des projets d’élevage et d’agriculture, des pépinières, etc. Il a aussi annoncé la construction prochaine d’un hôpital moderne pour soigner les blessés graves qui sont toujours obligés d’aller à l’extérieur du pays pour les soins de santé.

Lors de sa réunion avec la quatrième Région de Police réunissant tous les Hauts cadres, dans cette région, de la Police de Sécurité Intérieure, la Police Pénitentiaire, la Police de l’Air des Frontières, la Police Judiciaire et la Police de Protection Civile, S.E.M. Pierre NKURUZIZA a félicité la PNB pour avoir pu appréhender 85% des cas de délits au cours de l’année 2006. Pour cette année 2007, le Président de la République encourage la Police à battre le record de d’appréhender 95% de fauteurs de troubles de toute sorte. Le Président de la République a en outre prodigué plusieurs conseils aux hommes en uniforme, les mettant en garde contre tout abus de pouvoir.